L’allaitement je ne suis pas du tout contre, je préfère vous le dire directement comme je ne suis pas non plus une pro “biberon”, j’ai pu voir de nombreux débats qui pour moi n’ont pas vraiment de sens, chacun est libre de faire comme il veut. Pour ma part je suis même admirative à celles qui le font, mais pour moi ce n’était juste pas possible, pas par niveau santé, mais par choix…

En effet je suis une personne de très angoissée et, stressée, c’est ma façon d’être… et je sais que je n’aurais pas pu allaiter sereinement, parce qu’a la naissance d’un enfant tout est chamboulé et c’est pourquoi j’ai préféré ne pas prendre “de risque” et passer directement par les biberons, certes c’est peut être mieux le lait maternel ( là encore je ne cherche pas de débat), mais je pense que cela doit se faire dans de bonnes conditions, puis faire attention à son alimentation ( même si on peut trouver de nombreuses informations sur des sites comme aptaclub) , pour ma part quand c’est plus une contrainte et non un réel plaisir il ne faut pas insister, au contraire c’est donner ses angoisses au bébé et ce n’est pas bon non plus j’en suis certaine.

Allaitement pourquoi je n'ai jamais allaité mes enfants

J’ai toujours su que quand j’aurais des enfants, je n’allaiterais pas, je me l’étais pas promis, mais je me connais et je me souviens que cela n’a pas été facile à faire comprendre à mon beau père à l’époque, malheureusement il nous a quitté avant la naissance de son premier petit fils.. et à part cela tout le monde a accepté ce choix.

J’ai quand même essayé en donnant la première tétée à Stitch pour voir, la sage femme me l’avait demandée en sachant que je ne voulais pas allaiter, et m’accompagner elle a été super, puis cela m’a permis aussi de ne pas avoir de regret de ne pas changer d’avis, et cela m’a justement réconfortée dans mon choix, de ne pas donner le sein, mais je ne regrette pas ce moment avec lui… Puis je pense que si on fait le choix de l’allaitement il faut être bien accompagnée c’est important !

 Je pense qu’avant tout c’est d’être d’accord avec soi, de ne rien s’obliger pour le “bien” de son enfant, je sais qu’il existe de nombreux articles pour les mamans qui allaite,  mes garçons n’ont jamais eu vraiment de soucis de santé à part la digestion comme je vous en avais parlé dernièrement…

Et vous quel CHOIX avez vous fait ?

*Cet article a été écrit en collaboration avec la marque, cependant tous les mots présents dans l’article sont les miens.Allaitement pourquoi je n'ai jamais allaité mes enfants

18 thoughts on “Allaitement pourquoi je n’ai jamais allaité mes enfants”

  1. Bonjour,
    Moi aussi pour mes 2 enfants j’ai choisi le biberon (jamais essayé au sein).
    Je ne regrette absolument pas (si ce n’est le jugement de certaines personnes)
    J’ai choisit le biberon pour plusieurs raison :
    – pour que le papa puisse partager ces moments avec ses enfants (et moi pouvoir dormir un peu plus aussi)
    – pour ma famille qui est loin, pour qu’elle puisse profiter à fond du bébé autre que les changements de couches.
    – pour moi. J’ai absolument aucune poitrine et je n’ai RIEN pris de plus pendant mes 2 grossesses (si des fesses) ! J’ai également été opéré d’une ablation d’un 3ème téton donc même si je ne suis pas complexée par ma poitrine, je n’avais pas envie qu’elle puisse être crevassée, maltraitée par la bouche de mes bébés.

    Bref mes enfants ont auj 4 et 6 ans se portent superbement bien n’ont eu aucun souci de santé même pas de digestion difficile ou coliques.

    Je terminerai par ceci : que se soit au sein ou au biberon, on allaite toutes ; différemment mais on allaite son enfant.

    1. Coucou Elsa, oui c’est vrai que j’ai été contente aussi pouvoir un peu “souffler” de temps en temps et le fait aussi que mon mari puisse prendre le relais pour le dernier biberon. Exactement on est toutes différentes et on fait au mieux pour son enfant 😉

  2. Pour ma part j ai allaité mes trois enfants ( 6 mois -14 mois et le dernier qui a 3 mois et encore allaiter) comme tu dis c est un choix il vaut mieux donner un biberon avec amour qu un sein avec du dégoût ;)) c est aux parents de choisir le mieux,le plus pratique,le plus adapté et non à l entourage 😉

  3. J’ai fait le choix d’allaiter. Je suis partie comme ça dans l’idée d’essayer… je ne m’étais pas tellement informée avant… seulement pour moi, mon lait était forcément le meilleur pour lui, et puis je trouvais ça plus simple, moins contraignant.

    Et puis et puis… 33 mois et l’allaitement est toujours en cours ^^ Je n’aurais jamais cru en arriver là, sans donner un seul biberon. Je suis fière de notre parcours et cet allaitement m’a beaucoup aidée à prendre confiance en moi et en mon corps.

    Je suis devenue avec le temps un peu militante, mais je ne suis pas anti bib, anti lait artificiel… je suis surtout pour que chaque maman puisse faire son choix en ayant les bonnes infos en main et pas en se fiant à des “on dit”, des préjugés, de la pression (quel que soit le choix).

    On a la chance de pouvoir choisir, je suis toujours triste de voir les débats stériles et méchants fleurir…

    🙂

    1. waouuu tu assures, c’est beau 33 mois en effet tu peux être fière !!!! exactement je pense l’écoute et laisser le choix est très important puis ne pas faire culpabiliser la maman… tu es une militante comme j’aime, merci beaucoup pour ton message !!

  4. Bonjour pour ma part je ne savais pas trop on nous en parle pas des allaitements ma mère n a pas eu le choix pour ces enfants elle n avait pas de tetons. Avec la sage femme à la préparation de l accouchement on prépare une maman a accouché naturellement mais c’est tout cependant elle m avait dit pour les femmes qui ne savent pas comme vous demander la tété de bienvenue qui est un bon compromis. J avais comme même marqué bib sur mon dossier à la clinique parce qu’il faut marqué quelque chose. Le jour j tout c est mal passé accouchement en urgence et déclenché qui a fini par une césarienne j etais tellement choquée que mes bras bougeaient dans tous les sens et pendant l opération j’ai failli tomber dans le sens ou j etais pad bien je m enfoncais et donc salle de reveil on m apporte mon fils que j arrive yant bien que mal à le tenir avec bras qui veulent plus être contrôlé qui s arrêtent pas de bouger mais je la voulais cette tétée et bb qui s endormait du coup la sage femme a pris SA décision oui c était pas mon choix mais le premier bb on se laisse faire par les professionnels et du coup elle a dit pas de tétée il est fatigué vous aussi on vous donnera le biberon plus tard du coup pas de tétée et je suis tjs très déçu et je m en veux de n avoir pas du forcing auprès de cette dame

    1. c’est vrai qu’on en parle pas dans les cours et c’est bien dommage ! il ne faut pas t’en vouloir, ce n’est pas de ta faute et c’est dommage que la sage femme ne t’ai pas mieux conseillé et surtout écouté 🙁 après c’est vrai que tu as du être bien fatigué.. merci pour ton témoignage <3

  5. Pour mes 2 grossesses j’ai fait la tétée de bienvenue mais je savais déjà que je n’allais pas allaité par choix comme toi je suis une grande stressée et surtout je le voyais mal donner le seins n’importe où n’importe quand ( attention je ne juge en aucun cas les femmes qui le font ) je suis admiratrice des femmes qui allaite ça doit vraiment être compliqué…

    1. Compliqué ? De juste avoir à sortir un bout de sein alors que pour le bib il faut préparer la mixture, chauffe, faire la vaisselle ?… J’avoue que je me comprends pas ce qui est compliqué ?…

  6. hello.

    ce que je ressens en te lisant c’est que tu as des gros à priori sur l’allaitement : le besoin indispensable d’être accompagnée, le côté compliqué, fatiguant, admirable, risqué (je reprend tes mots à travers ton post hein 😉 ) . Du coup forcement avec une telle vision, comment partir en positif sur le sujet ? D’autre part, tu dis une chose importante : tu as toujours su que tu n’allaiterais pas, c’est implanté en toi. Donc à partir de là aussi, les dés sont jetés.

    Cependant, je pense qu’il essentiel de remettre certaines choses à leur place : l’allaitement peut être compliqué comme être simple (et c’est souvent simple), c’est fatiguant comme n’importe quelle maman : ce qui fatigue c’est d’avoir un enfant ! l’accompagnement … ben c’est bien en cas de galère (comme tu vas demander des conseils sur le biberon à ton médecin en cas de soucis). Sinon si tout roule, on a besoin de rien à part ses seins ^^. Je ne me suis jamais sentie admirable à allaiter, ni supérieure à une maman non allaitante… je fais ma vie, elle fait la sienne, je pense que ce qui importe c’est de se sentir bien dans ses baskets. Ce qui semble être ton cas vis à vis de ça.

    Du coup pourquoi faire un post sur le sujet (lol en plus sponsorisé par une boite qui veut aider les mamans allaitante en leur vendant leur matos, je trouve ça très drôle vu ton post) ? Et pourquoi te justifier au lieu de juste dire “je n’ai pas allaité car je ne voulais pas !” . Et c’est tout ?

    Perso cette question de “pourquoi tu allaites” que j’ai pu entendre m’a tout autant surprise … car comme si on m’avait demandé “pourquoi tu respires ?” ^^ .

    J’ai lu aussi dans les com certaines choses, beaucoup d’idées reçues sur l’allaitement : la participation du papa (quand un bébé a besoin de calin, de change, de bain, de chansons, de bercements, de balades, de bisous, de caresses, d’être bercé, etc, etc, etc… ), la famille (même remarque que pour le père), la taille des seins (on peut allaiter en ayant beaucoup ou pas de seins), les seins abimés par l’allaitement (c’est la grossesse qui abime ou pas ..; c’est comme les vergetures, c’est la loterie), etc..

    bref, des idées reçues sur l’allaitement il y en a des tonnes. C’est fatiguant, usant, encore plus lorsque ça vient de professionnels ou de médias très lu. L’idée de la mère dévoreuse et envahissante car elle allaite, elle serait dévoreuse même sans allaiter. Perso ces idées reçues elles me saoulent vraiment, car elles empèchent des femmes qui seraient open à allaiter mais sont du coup pleines de peurs, celles qui essayent et sont court circuitées par un médecin, un pédiatre ou la belle mère qui leur dit qu’elles ont des seins mal foutus ou qu’elles ont pas assez de lait, celles qui essayent coûte que coûte mais galèrent et ne trouvent pas d’aide, et celles qui allaitent plus que quelques semaines et se tapent les réflexions à la con de l’entourage sur toutes ces idées reçues sur le sujet.

    J’ai allaité en tout en cumulé sur mes deux enfants pendant 5.5 ans. Dont 2 ans en commun à mes deux enfants. Alors que quand ma première avant 3 mois j’ai vu un bambin de 1,5 ans allaité et j’ai trouvé ça limite bizarre … et finalement ben j’ai allaité 3,5 ans. le coallaitement me faisait horreur..; pis ça s’est fait comme ça. Bref, y a eu des galères, pleins de merveilleux moments … ça s’est fait comme ça. Rien d’admirable ni de stressant, juste la vie quoi.
    Pour moi donner le biberon et rien que l’idée me faisait horreur car l’allaitement faisait partie de ma projection de mère.

    Et clairement pour moi il faut aussi retourner l’expression et aussi dire “mieux vaut donner le sein avec bonheur que le biberon avec horreur”…

    Je pense que oui l’important est de voir ce qu’on veut, nous en tant que mère. Mais aussi se poser la question de ce qu’on est près à donner à son enfant… avant de le faire. Donc oui on a chacun nos choix, notre passé, nos importances comme nos choses négligeables. Si on est bien dans nos pompes et qu’on assume entièrement les choses, alors oui c’est bien. Mais que oui dans la vie on fait des choix, des fois des choix où on ne fait pas passer notre enfant en premier, ben faut assumer ça aussi, ça fait partie du rôle de parent. Je parle évidemment de l’allaitement, mais de tout aussi. Cette fameuse culpabilisation qu’on reproche à ceux qui disent (avec vérité soyons réalistes) que l’allaitement est mieux que tout, que le lait artificiel est correct mais pas génial. Ben oui c’est une réalité. Après tu fais tes choix, pour tes raisons à toi et tu n’as pas à t’en justifier. C’est ta vie. Je fais aussi des choix pour ma vie, pour mes enfants, des fois pas les meilleurs pour mes enfants mais c’est comme ça. alors des fois oui je culpabilise, car je me demande si j’aurais pu faire mieux ? Sans doute, mais j’ai fait au mieux de ce que je pouvais …. et ça va quand même. Souvent on fait comme on peut dans la vie.

    1. Coucou

      pour commencer je dis juste ce que je ressens après on peut le prendre comme on veut, c’est pas évident, mais je n’apprehende pas l’allaitement sinon je n’aurais pas fait la tété de bienvenue j’aurais dit non dans ce cas là … Il y a que les abrutis qui ne change pas d’avis 😉 et si cela ce serait bien passé j’aurais changé d’avis…

      Ça fait un moment que je pense à en parler sur le blog du coup ça m’a donné l’occasion de le faire ( j’en avais justement parlé avec plusieurs jeunes mamans), comme je le dis c’est un choix personnel je ne suis en aucun cas contre l’allaitement.

      Pour ma part je parle en fonction de ce que j’ai pu voir avec mes amies qui ont eux des soucis avec leur allaitement( des seins en sang, du mal a allaiter, pleurer parce qu’elle n’avait pas suffisamment de lait, ne pas reussir a donnne le sein correctement et jen passe) heureusement ce n’est pas le cas pour tous… Mais je pense aussi qu’il manque beaucoup d’informations et d’accompagnement quand on fait ce choix ( ou pas) on devrait en parler pendant les cours d’accouchement par exemple pour peut être enlevé aussi les préjugés.

      Le biberon n’est pas non plus un choix de la facilité… J’ai toujours fait passé mes enfants en premier et je continuerais toujours à le faire 😉

      1. oui ce manque d’information, voire aussi la désinformation qui subsiste sur le sujet est une plaie. Tous les problèmes que tu soulève (crevasses, manque de lait, etc…) sont les 9/10e du temps largement solubles si on cherche l’origine du problème et donc une solution où l’allaitement continue. Or trop de maman qui allaitent n’ont pour seule réponse que “passe au biberon et te prend pas la tête !” . Et du coup des années plus tard vivent mal cet arrêt, se sont senties incompétentes à nourrir leur enfant. Et du coup ça fait aussi des futures mères (les enfants de ces femmes) qui vont grandir avec cette idée que l’allaitement c’est dur, que leur mère et leur grand mère a manqué de lait donc elles aussi, etc… Alors que physiologiquement le manque de lait existent hyper hyper rarement, et ce manque en fait est enduit par des mauvais conseils (allaiter à heures fixes, tétine, etc…) .

        Bref, tout ça pour dire que oui c’est bien de se sentir au mieux dans ses pompes et n’avoir aucun regret après. Perso c’est mon but dans mon “militantisme” pro allaitement : non pas convaincre toutes les femmes d’allaiter, mais que toutes celles qui veulent le faire le fassent comme elles veulent, la durée qu’elles veulent et dans de bonnes conditions et un bon soutien si elles en ont besoin !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :