L'épuisement maternel sujet tabou
“Illustration de Mademoiselle Maman”

L’épuisement maternel un sujet tabou ?

Être maman ce n’est pas toujours facile, même si avoir un enfant il n’y a rien de plus beau. On doit affronter de nombreux changements auxquels on n’est pas du tout habituée, on ne peut pas se préparer à l’avance, on réalise seulement l’ampleur de ce changement une fois que nous avons bébé près de nous.Tout change, nous passons en second, on doit penser à tout, ne rien oublier pour le bien-être de son bébé

A un moment donné je n’étais pas au mieux de ma forme et encore aujourd’hui ce n’est pas toujours facile.

Je ne me sentais pas capable, submergée par tout ce qui m’arrivait, deux enfants en bas âge je ne pensais jamais y arriver, une nouvelle organisation, j’avais l’impression d’être un robot, j’aime mes enfants et mon mari plus que tout au monde, j’ai essayé d’en parler à ma maman, elle m’a rassurée, après je n’ai pas osé en parler à mes amies puis la majorité sont enceintes ou n’ont pas d’enfant.. j’avais honte de ressentir ce malaise par rapport à mon quotidien et mes enfants…

En plus j’ai beaucoup grossi + 20 kg en 3 ans, cela ne m’aide pas du tout, je ne me sens pas bien. J’ai commencé aussi un régime!

Ma tête bouillonnait, je devais penser à tout, papiers, maison, rendez vous, gérer les pleurs et les cris, bref le boulot d’une maman, mais pour moi c’était trop j’avais besoin de déléguer un peu, comme je le dis plus haut l’impression d’être un robot… mon mari a essayé de m’aider, mais ce n’était jamais bien et s’en prenait plein la tête, j’étais énervé, agressive… ensuite venez dispute, incompréhension autant de sa part que de la mienne ! J’avais envie qu’on m’aide, mais lorsqu’il le faisait ce n’étais jamais bien et je ne le laissais pas faire, un cercle vicieux…. je ne me supportais pas non plus d’être comme ça!!

Je me sentais dépassée et me confier pour moi ce n’était pas possible je n”arrêtais pas de me dire on va me tomber dessus en me disant que j’ai tout pour être heureuse, mon mari, mes enfants, je suis bien consciente de cette chance, mais cela ne fait pas tout. Je pense que j’ai aussi besoin de prendre soin de moi, peut être m’évader de mon quotidien quelques heures. Je suis une maman, une épouse, mais une femme avant tout…

Ne pas avoir peur, s’entourer c’est facile à dire, mais à faire ?

J’aime m’occuper de mes enfants d’ailleurs j’ai pris un congé parental pour être près d’eux, jusqu’à présent je m’interdisais de sortir seule avec eux, peur de ne pas y arriver et le regard des gens, mais un jour  j’ai pris mon courage à deux mains j’ai tout préparé, nous sommes sortis et je me suis aperçue que ben ce n’était pas si terrible et que j’y arrivais sans problème. Et lorsqu’on me lançait une réflexion( j’a eu droit à ces votre retour de couche, en parlant de Tigrou??) je l’ai tellement regardé méchamment qu’elle a continué son chemin.

Avant de partir j’avais pris le temps d’expliquer à Stitch qu’il fallait être sage, m’écouter et me donner la main et ça à bien marché, il a été un amour tout le long de la promenade. J’ai pris vraiment sur moi pour ne pas stresser pour que Stitch et Tigrou ne le ressentent pas… et on a même pu faire quelques courses, tous les trois et j’ai adoré être avec mes petits mecs!!

Je me suis vraiment sentie mieux après cette balade avec les garçons et je me suis dit que c’était terminé que je n’allais plus rester enfermée la journée. Il m’arrivait de sortir, mais il fallait que mamie soit là pour m’aider.

En allant sur le net j’ai découvert que je n’étais pas là seule à ressentir cela et que ça avait même un nom le burn out maternel… 

et là j’ai pris conscience, j’ai longuement parlé à mon mari en lui disant que j’allais faire des efforts que  je ne m’aimais pas être comme ça autant avec lui qu’avec les enfants, je manquais de patience…

D’après le site parents il faut en parler et je le fais par le biais du blog et je peux vous dire que ça fait du bien de posé des mots… de me dire que peut être je ne suis pas seule dans ce cas là…

je me suis remise en question

Il faut que j’arrive à admettre que je ne suis pas parfaite, ma maison ne sera jamais au top du top avec deux enfants( dessins sur les murs, jouets, vêtements un peu partout…) et il faut que mon mari l’accepte aussi et ne me mette pas la pression (il est maniaque au possible)
De sortir tous les jours avec mes enfants
De prendre des moments rien que pour moi, voir des copines, faire les boutiques, aller à piscine…
et surtout souffler si tout ne se fait pas dans une journée et ben je le ferais sur plusieurs jours.

Et ce que cela va vraiment suffire… j’espère on verra avec le temps…

Et vous, avez vous fait un épuisement maternel ? comment avez-vous fait ?

17 thoughts on “L’épuisement maternel sujet tabou”

  1. non je n'ai pas fait car j'ai des moments a moi au boulot avec mes collegues et surtout minipuce part tous les 15 jours chez sont pere les week end alors je profite.
    Je prends du temps pour moi pour allez chez lestheticienne, pour faire du shopping sans les enfants et ça fait du bien.
    Essaie de faire 2 sorties par mois entre copines ?

  2. Les premiers mois avec ma puce ont été un peu difficile car elle pleurait beaucoup et voulait têter tout le temps ! Je me souviens avec émotion de ma première sortie : aller chez le coiffeur 1,5 mois après la naissance, première fois que je la laissais à son papa ! Mais je ne crois pas avoir fait de burn-out, je suis plutôt zen de nature.
    Par contre je m'interroge pour bb2 qui arrive fin

    1. Pour Stitch j'ai eu aussi des moments difficile, pour le deuxième c'est encore moins évident surtout il ne faut pas hésiter à en parler j'ai longtemps hésité et en faites depuis aujourd'hui je me sens soulagé… alors surtout n'hésite pas à en parler et si tu as besoin je suis là !!!

  3. Ici c'est les six premiers mois qui ont été difficiles, j'avais l'impression que je n'arriverais jamais à tout gérer. D'ailleurs c'est le cas, parfois la maison n'est pas aussi clean que je le voudrais, le tas de papiers monte dangereusement…. mais j'arrive à prendre du recul. Je n'imagine pas comment ça doit être avec deux, même si c'est merveilleux.

  4. Ici aussi c'est pas tous les jours faciles, alors que je n'ai qu'un bout'chou. J'essaie de relativiser en me disant qu'on ne peut pas être parfaite.
    Et c'est ça le plus dur car on aimerait tout le temps donner le meilleur de nous-même à nos enfants. Il faut accepter les petits coups de mou et se dire qu'on fera mieux le lendemain…

  5. C'est pas simple quand on est à la maison avec les enfants. Toutes nos pensées sont pour eux, tous nos faits et gestes sont pour eux, toutes nos peurs sont pour eux, et j'en passe …

    C'est magnifique sous un angle de profiter de ces petites merveilles à temps plein, … mais ici cela s'est révélé être un cocktail explosif les premiers mois, et ça l'est encore par

  6. Tout comme toi j’ai deux enfants en bas age et jai fait aussi un burn Out car je gérais pas mal seule et même encore maintenant c’est un peu difficile pour être honnête j’ai mis la
    Barre trop
    Haut dans pas mal de domaines.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :